La vie de l'ESA

Impact de la crise sur les entreprises

Les Etats-Unis, depuis 2006, l’Europe, et, plus généralement, le monde occidental, depuis 2008, ont été touchés par une crise sans précédent qui a fini par devenir mondiale : cette crise, qui a frappé de plein fouet les économies du monde occidental, a rapidement rendu nécessaire l’adoption de mesures d’austérité dans nombre de pays, afin de permettre aux Etats de lutter contre la hausse des déficits qui apparaissaient dans leurs bilans depuis plusieurs décennies déjà. Cet article dresse un bilan de l’impact de la crise sur les entreprises, différenciées par secteurs, et sur les ménages.

La crise a fortement sévi en France, situation aggravée par le fait que la France ne bénéficie pas d’un bon positionnement dans le classement mondial des pays les plus compétitifs. Mais quel a été le réel impact de la crise sur les entreprises et les ménages en France ? Et surtout, tous les secteurs ont-ils été également frappés, ou bien certains s’en sont-ils mieux sortis que d’autres ? C’est à ces questions que répond François Saint-Cast dans cette étude synthétique et dense. Cette étude portant sur l’impact de la crise sur les entreprises et les ménages de François Saint-Cast, fondateur de Diagnostic & System, et professeur à l’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA), est parue dans un article publié sur le site du journal Les Echos le 29 janvier 2012.

La productivité de la fonction publique en France

L’on entend de plus en plus de candidats à la présidence déplorer, surtout en ces temps de crise, et a fortirori en cette période de campagne électorale, la perte de productivité de la France, facteur qui entrave la compétitivité de notre pays, et qui constitue donc un frein à sa croissance économique. Et ce, en dépit de récents rapports économiques qui placent la France parmi les pays les plus productifs au monde.

Cependant, comme le rappelle François Saint-Cast, journaliste aux Echos, fondateur de Diagnostic & System, et professeur à l’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA), la productivité se calcule et s’évalue de façon un peu différente dans l’administration publique, car le but de cette institution n’est pas de produire de la valeur ajoutée (comme c’est le cas pour les entreprises), mais de « redistribuer ce qu’elle a prélevé, sous forme de prestations et de transferts en nature ou sous forme monétaire ».

Dans cet article, paru sur le site internet des Echos le 3 janvier 2012, François Saint-Cast expose en détail la manière dont s’évalue la productivité des administrations publiques, et effectue un classement des différents pays de la zone euro en fonction de ce critère.

Les Etats et la crise

La crise économique mondiale, qui a d’abord éclaté aux Etats-Unis en 2006 (avec la fameuse crise des subprimes) pour ensuite s’étendre au reste du monde en 2008, a mis en évidence un fait : les Etats, ainsi que les organes de gouvernance, qu’ils soient politiques, économiques et financiers, se sont montrés incapables, dans tous les pays ou dans toutes les communautés d’Etats (à commencer par la Communauté Européenne…), de prendre des mesures efficaces pour piloter et faire voguer le « navire » du monde occidental dans une direction de sortie de crise déterminée et cohérente.

Dans cet article filant la métaphore marine, François Saint-Cast, journaliste aux Echos, fondateur de Diagnostic & System, et professeur à l’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA), décrit la situation de la tourmente dans laquelle nous nous trouvons, n’hésitant pas à qualifier le « navire » dans lequel nous sommes embarqués de « bateau ivre ».

Journée « Portes Ouvertes » à l’ESA le samedi 31 mars 2012

L’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA) vous ouvre ses portes le : Samedi 31 mars 2012 De 10h à 16h Cette journée sera l’occasion : de découvrir nos formations diplômantes et professionnelles jusqu’à Bac + 5, d’échanger avec les étudiants, les enseignants et les collaborateurs de l’ESA, de visiter nos locaux. Où aura lieu la « Journée Portes [...]

22ème Forum ESA Entreprises – 20 mars 2012

L’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA) organise son 22ème Forum ESA/Entreprises le mardi 20 mars 2012, de 10h00 à 15h00.

Le Forum ESA / Entreprises aura lieu, comme chaque année dans les locaux de l’ESA situés au 13, rue Fernand Léger, 75020 PARIS.

Le déclin de la France

Selon l’historien économiste Nicolas Baverez, interviewé dans cet article, paru dans le numéro de janvier 2012 du journal L’Expansion, le déclin de la France est surtout et avant tout économique (du fait que la France a perdu sa compétitivité, surtout depuis l’apparition sur le marché mondial des pays émergents), mais aussi politique.

Ce déclin de la France ne doit cependant pas faire oublier le fait que le pays possède de forts atouts pour pouvoir se reconstruire et se réengager dans un processus de développement et de croissance, atouts dont Nicolas Baverez dresse la liste dans cette interview.

Mais une idée maîtresse émerge de cet article qui dresse un portrait lucide sur le long et fort déclin de la France : la France ne pourra être redressée et espérer conserver une place parmi les nations dirigeantes que si une meilleure politique d’intégration entre les pays membres de l’Union Européenne est menée à Bruxelles, et si, à très court terme, la monnaie unique parvient à être sauvée.

Le libre échange en Europe

Hervé Juvin, tirant dans cet article les leçons de la crise que nous traversons, et allant à contre-courant de ce qu’affirment la majorité des économistes libéraux, démontre que le principe du libre échange est une « doctrine d’exportation », et non un « principe et une vérité ».

Tirant les conclusions de cette affirmation, l’auteur n’hésite pas à défendre l’idée que le libre échange doit être remis en cause, du moins en Europe (qui est le seul continent à y adhérer, économiquement et institutionnellement, sans réserve), et que « l’Union européenne et la France doivent retrouver cette capacité à prendre de l’extérieur ce qui leur est utile » et « à rejeter à l’extérieur ce qui les ruine ».

Evolution de la pratique du Risk Management

La pratique du Risk Management a fortement évolué ces dernières années, du fait que les principes fondamentaux sur lesquels étaient jusqu’à maintenant fondées les procédures d’audit des risques ont eux aussi radicalement changé. En effet, l’anticipation de l’avenir (et donc des risques qui peuvent survenir) est devenue d’autant plus difficile que l’ « écriture du réel » s’effectue dorénavant sous l’influence de « quatre phénomènes structurants » nouveaux et véritablement propres à notre époque, époque que l’auteur de cet article qualifie ici de « formidable » (au sens étymologique du terme).

L’évolution de la pratique du Risk Management est présentée en filigrane dans cet article de Sylvie Ouizel. La lecture de cet article est recommandée aux étudiants et/ou aux postulants aux cursus de MBA Risk Management et de MBA Assurance : Audit et Management des Risques et des Assurances de l’Entreprise.

L’ESA au Salon Spécial Masters, mastères et MBA – 3 et 4 février 2012

L’ESA participera au Salon Spécial Masters, mastères et MBA, organisé par le groupe « L’Etudiant », les 3 et 4 février 2012.

Venez rencontrer l’ESA à ce Salon au stand n° G14.

L’ESA au Salon Studyrama des 1ères, Terminales & Bac +1 de Paris – 15 janvier 2012

L’ESA participera au Salon des 1ères, Terminales & Bac +1, organisé par le groupe « Studyrama », le 15 janvier 2012, à Paris.

Venez rencontrer l’ESA à ce Salon au stand n° 30.

L’ESA au Salon de la Poursuite d’Etudes après Bac+2, Bac+3 – 13 et 14 janvier 2012

L’ESA participera au Salon de la Poursuite d’Etudes après Bac+2 Bac+3, organisé à Paris par le groupe « Studyrama », les 13 et 14 janvier 2012.

Venez rencontrer l’ESA à ce Salon au stand n° 73.

L’ESA au Salon de l’Apprentissage et de l’Alternance – 13, 14 et 15 janvier 2012

L’ESA participera au Salon de l’Apprentissage et de l’Alternance, organisé par le groupe « L’Etudiant », les 13, 14 et 15 janvier 2012.

Venez rencontrer l’ESA à ce Salon au stand n° F106.

Gestion de patrimoine – Arnaud Thauvron (Ebook)

Gestion de patrimoine - Arnaud Thauvron

L’e-book Gestion de Patrimoine d’Arnaud Thauvron, publié aux éditions Dunod, est l’un des ouvrages les plus complets et les plus approfondis, écrit par une équipe d’experts (comprenant un avocat, un banquier, un conseiller en gestion de patrimoine, un consultant, un expert-comptable, un fiscaliste, un inspecteur des impôts, un magistrat, un notaire, un universitaire), sur les méthodes permettant :
-d’établir un bilan patrimonial pertinent,
- et d’élaborer, en fonction de ce bilan, une stratégie patrimoniale optimale, et individualisée en fonction du profil de ses clients.

L’ouvrage Gestion de Patrimoine est donc un manuel très complet qui permettra aux futurs ou actuels Conseillers en Gestion de Patrimoine (CGP) et/ou Conseillers en Investissements Financiers (CIF) d’élaborer ou de perfectionner leur méthodologie d’élaboration d’un diagnostic patrimonial.

Cette nouvelle édition est à jour de la loi de finance 2011, des dernières dispositions fiscales (allègement de l’ISF, disparition du bouclier fiscal, augmentation de la fiscalité des donations et successions…) et des dernières actualités des marchés financiers.

L’e-book Gestion de Patrimoine d’Arnaud Thauvron, publié par l’éditeur Dunod, est particulièrement recommandé aux étudiants en Gestion de Patrimoine, ainsi qu’aux professionnels de ce secteur (CGP et CIF, notamment). L’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA) recommande particulièrement cet ouvrage aux personnes qui suivent ou souhaiteraient suivre les cursus de :
- MBA Gestion de Patrimoine,
- MBA Gestion de Patrimoine en Alternance,
- Formation en Gestion de Patrimoine.

Les e-books sont un des principaux produits distribués par la société E-Académa. A noter que le site d’E-Académa propose aux internautes qui ne sont pas familiarisés avec ce type de produit, de télécharger un ebook gratuit.

Les techniques d’assurance en 34 fiches – André Martin (Ebook)

Les techniques d'assurance en 34 fiches - André Martin

Les techniques d’assurance en 34 fiches, e-book dont l’auteur est André Martin et qui est publié aux éditions Dunod, est un très bon ouvrage de synthèse reprenant, exposant et explicitant les principaux concepts-clés de l’assurance au travers de 34 fiches pratiques. Cet e-book constitue également une excellente introduction aux fondamentaux de l’assurance, dans la mesure où il dresse un panorama concis et précis de tous les principes et de toutes les branches de cette discipline, en même temps qu’il rentre dans le détail des différents contrats d’assurance, en en étudiant les principales garanties.

L’une des originalités de cet e-book (en même temps que l’une de ses valeurs ajoutées) est qu’à la fin de chaque fiche figure un cas pratique (corrigé) qui permettra aux lecteurs de mettre en application les connaissances délivrées dans ce manuel.

L’Ecole Supérieure d’Assurances recommande particulièrement la lecture de cet ebook aux personnes souhaitant s’initier aux grands principes de l’assurance, ainsi qu’aux étudiants et/ou professionnels suivant ou désirant suivre les cursus de BTS Assurance et de Bachelor Assurance.

Nous recommandons d’acheter ce livre électronique auprès de notre société partenaire, « E-Académa », qui propose, en outre, à tout visiteur qui le souhaite, de télécharger un ebook gratuit.

Asset and Risk Management – Risk Oriented Finance (Ebook en anglais)

Asset and Risk Management - Louis Esch, Robert Kieffer, Thierry Lopez
L’e-book Asset and Risk Management – Risk Oriented Finance présente et décrit, après avoir planté les contextes financier et régulatoire qui expliquent les évolutions de la fonction Risk Management dans les institutions financières, quelques composantes essentielles de la Finance moderne que sont l’Asset Management, le Risk Management, leur point de jonction « Asset & Risk Management » et l’Asset & Liability Management.

Cet ouvrage constitue un très bon outil d’enseignement pour les étudiants qui ont choisi de donner à leurs études une orientation financière. Il s’adresse également aux professionnels de la Finance.

L’Ecole Supérieure d’Assurance (ESA) recommande également sa lecture aux personnes suivant ou souhaitant suivre les cursus de MBA Risk Management et de MBA Gestion de Patrimoine.

Il est possible d’acheter cet ebook sur E-Book Académa, site de vente d’ebooks de la société E-Académa. Le site d’E-Académa propose aux internautes qui ne sont pas familiarisés avec ce type de produit, de télécharger un ebook gratuit.

La BCE face à la crise

Dans cet article paru dans « Le Monde Economie » du 28 novembre 2011, Nicolas Baverez, après avoir brossé un portrait de la situation économique aussi bien en France qu’en Europe, décrit le rôle que devrait avoir la Banque Centrale Européenne (BCE) face à la crise.

Selon lui, si la BCE, face à la crise, n’intervient pas, tous les efforts entrepris par les pays de la zone euro, aussi bien au niveau politique qu’aux niveaux monétaire et budgétaire, sont voués à l’échec. Le rôle de la BCE face à la crise doit donc être actif : mais pour cela, il convient de venir à bout des réticences de l’Allemagne qui, comme l’écrit l’auteur, « ne peut prendre le risque de ruiner l’euro et de provoquer une catastrophe économique planétaire ».

Historique de la Banque Centrale Européenne (BCE)

Dans cet article paru dans les Echos paru le 25 novembre 2011, Jean-Marc Vittori, auteur de l’article, fait un concis, mais dense, rappel de l’historique de la Banque Centrale Européenne. Dans cet historique de la Banque Centrale Européenne l’auteur pense déceler les causes qui ont rendu cet organisme financier jusqu’à maintenant réticent à acheter massivement des obligations publiques.

Comment sauver l’Europe ?

Dans cet article, Sylvie Kauffmann, journaliste au Monde, évoque les scénarios qui sont actuellement envisagés et débattus, au sein des instances dirigeantes, pour pouvoir sauver l’Europe. Cet article rapporte donc les réponses qui sont apportées à la question : Comment sauver l’Europe ?

Journée « Portes Ouvertes » à l’ESA le samedi 28 janvier 2012

L’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA) vous ouvre ses portes le : Samedi 28 janvier 2012 de 10h à 16h. Cette journée sera l’occasion de découvrir nos formations diplômantes et professionnelles jusqu’à Bac + 5, d’échanger avec les étudiants, les enseignants et les collaborateurs de l’ESA, de visiter nos locaux.

Comment sortir de la crise ?

Dans cet article, l’auteur, Jean-Marc Vittori, livre une analyse succincte, mais dense, des causes à l’origine de la crise qui accable nos économies, tout en esquissant des pistes qui, si les solutions dont elles sont porteuses étaient mises en application, permettraient de sortir de la spirale infernale par laquelle les Etats des pays industrialisés ont commencé à être aspirés depuis au moins deux décennies. La problématique à laquelle l’auteur tente de répondre ici est donc la suivante : comment sortir de la crise ?

Ce qui est frappant, dans cet article de Jean-Marc Vittori, c’est que ce dernier donne aux termes de « faillite » et de « défaut de paiement » une connotation positive, les présentant non plus comme des fatalités destructrices et ravageuses qu’il faut à tout prix éviter, mais, au contraire, comme des instruments qui, s’ils sont employés intelligemment et opportunément, pourraient se révéler être des moyens, certes inéluctables, mais efficaces, de sortir de la crise mondiale dont les rafales se sont mises à souffler violemment, depuis 2006, sur les économies du monde occidental. Nous tiendrions alors là la réponse à la question que nous évoquions en début d’introduction, à savoir : comment sortir de la crise ?

Memoire : eAssurance – Aurélien Legendre (Bachelor, promotion 2010-2011)

La rubrique « Thèses et mémoires » a pour but de proposer aux visiteurs de notre site internet (qu’il s’agisse d’étudiants, de professionnels ou tout simplement de visiteurs en quête d’informations dans le domaine de l’Assurance, ou sur des thématiques attenantes à ce domaine…) les meilleures thèses et/ou les meilleurs mémoires de nos étudiants, toutes sections confondues.

Ce mémoire sur l’eAssurance » d’Aurélien Legendre (étudiant de la promotion 2010-2011 du cursus de Bachelor Assurance) fait le point sur tous les changements majeurs en marche dans le secteur de l’assurance, depuis l’émergence de l’eAssurance, tout en cherchant à apporter des réponses aux questions essentielles que soulève l’apparition de cette nouvelle forme d’assurance pour les professionnels du secteur.

Sauver l’assurance maladie

Pour pouvoir sauver l’assurance maladie et, de façon générale, notre système de protection sociale, Charles Beigbeder propose dans cet article une voie très originale, qui ferait de la Sécurité Sociale une institution dont le mode de gestion serait à mi-chemin entre celui d’une mutuelle et celui d’une compagnie d’assurance.

Nous vous laissons découvrir, en lisant l’article paru ci-dessous dans Les Echos du 18 août 2011, quelle est cette voie que Charles Beigbeder propose à la Sécurité Sociale de suivre, voie qui, selon lui, serait seule en mesure de sauver l’assurance maladie et, de manière plus générale, le système de protection sociale, sur le point de s’écrouler, sous la pression de la crise systémique que le monde est en train de traverser…

Témoignage de Lucien MOUNIER, élève en 2ème année du cursus de BTS Assurance (promotion 2010-2011)

Le 19 mai 2011, Madame Céline Zinetti, l’une des responsables de la Vie Scolaire au sein de l’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA) a envoyé un mail aux étudiants de notre école pour leur demander de nous livrer leur opinion et leur ressenti sur la vie au sein de notre établissement.

Le but de la section « Témoignages » au sein de la rubrique « Vie de l’Ecole » de notre site internet, est de permettre à nos étudiants de s’exprimer différemment (par rapport au contexte un peu plus solennel d’un entretien avec un responsable de la Vie Scalaire au sein de nos bureaux), et sur des sujets (touchant à la vie quotidienne au sein de l’ESA) allant au-delà des seuls aspects administratif et pédagogique.

Nous vous présentons ici le témoignage de Monsieur Lucien Mounier, étudiant en BTS Assurance 2ème année à l’ESA, lors de la promotion 2010-2011.

Témoignage de Jonathan TAIEB, élève en 2ème année du cursus Manager de l’Assurance (promotion 2010-2011)

En mai 2011, Céline Zinetti, l’une des responsables, au sein de notre équipe, de la Vie Scolaire, a envoyé un mail à l’ensemble de nos étudiants pour qu’ils puissent nous livrer « [leur] ressenti sur l’école, le BDE, les soirées et weekend, l’encadrement pédagogique et autre » (extrait du mail de Céline Zinetti, envoyé aux étudiants le 19/05/2011). Madame Zinetti, toujours dans son mail, avait adressé aux étudiants la requête suivante : « Pourriez-vous m’écrire un texte, même bref, sur ce que vous a apporté l’ESA, ce que vous aimez et ce qu’il faudrait peut-être améliorer, voire modifier ? ».

Le témoignage retranscrit ici est la réponse reçue par Madame Zinetti (suite à l’envoi de son mail) de la part de Mr. Jonathan TAIEB, étudiant en deuxième année du « European Master Assurance : Manager de l’Assurance », lors de la promotion 2010-2011.

Portrait de Fanny Paugam, ancienne élève du cursus Manager de l’Assurance (promotion 2009-2010)

En août 2010, l’Argus de l’Assurance a publié un article sur Fanny Paugam, une ancienne élève du European Master Assurance : Manager de l’Assurance de l’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA). C’est cet article que nous vous présentons ici.

L’article retranscrit ci-dessous n’est donc pas, à proprement parler, un « témoignage direct », mais une sorte de portrait de l’une de nos anciennes étudiantes, portrait brossé par l’un des acteurs majeurs de la presse professionnelle de notre secteur (L’Argus de l’Assurance).

Optimiser son site web grâce au Web Analytics

Le Web Analytics, bien qu’il soit une méthode d’analyse marketing plus discrète et plus objective que ne le sont les moyens employés à travers les autres canaux de distribution plus traditionnels (points de vente physiques, courrier, téléphone, etc.), pour mener à bien des études de marchés, présente toutefois un risque : les données livrées par les logiciels étant brutes (car factuelles), il convient alors de bien les interpréter.

Optimiser son site web grâce au Web Analytics nécessite donc avant tout d’être doté de bonnes facultés d’analyse et d’interprétation, qui ne peuvent certes qu’être enrichies par la possession et l’acquisition de solides connaissances techniques, mais qui ne font généralement appel qu’à la logique et au bon sens… Cet article nous montre donc en quoi le Web Analytics est une science incontournable pour les structures qui souhaitent développer ou renforcer leur présence sur le web grâce à leur site internet. Les principaux points permettant d’optimiser son site web grâce au Web Analytics sont ici abordés.

Enfin, à la fin de l’article, figure un témoignage rapporté de Benoît DOS, Webmaster du site de l’Ecole Supérieure d’Assurances. Ce témoignage relate en quoi le Web Analytics a contribué au développement et au renforcement de la présence du site de l’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA) sur le web.

Comment bien référencer son site ?

Sachant que l’optimisation d’un site internet en référencement naturel est, à long terme, et selon l’avis de bien des dirigeants d’entreprise, un excellent investissement, comment faut-il s’y prendre pour bien référencer son site internet ? C’est à cette question que répond cet excellent article, élaboré et synthétisé par la journaliste Martine Fuxa, et paru le 1er février 2010 dans le numéro 21 du magazine E-commerce.

Cet article à plusieurs voix énumère tout d’abord les principes-clés qu’il faut respecter pour espérer pouvoir voir son site progresser en référencement naturel, et rapporte les témoignages de plusieurs professionnels du webmarketing sur la question du référencement naturel. Enfin, cet article présente une étude de cas montrant comment, de la part d’une jeune société, le fait d’avoir mis en œuvre une politique d’optimisation du référencement naturel de son site, lui a permis d’accroître considérablement son trafic, et, par conséquent, sa notoriété, ainsi que son activité.

First Finance

First Finance est un organisme de formation spécialisé dans le domaine de la finance et des marchés financiers, mais aussi dans ceux de la banque, du management et de la vente. First Finance propose différents types de formation (Format « Séminaire », Graduate programmes, Parcours certifiants, Grands dispositifs, One to One), ainsi que des parcours certifiants (Certification AMF, CFA, FRM, CAIA, IFQ, MASTERCLASS).

L’ESA a engagé en 2010 un partenariat avec First Finance dans le cadre de l’ouverture de la formation en Gestion de Patrimoine de l’ESA, formation intitulée : MBA « Ingénierie et Gestion de Patrimoine ». En effet, dans le cadre de ce partenariat, les étudiants du MBA en Gestion de Patrimoine de l’ESA sont préparés par First Finance à l’examen permettant l’obtention de la certification de l’Autorité des Marchés Financiers (Certification plus connue sous le nom de « Certification AMF »).

Association Nationale des Conseillers Financiers (ANACOFI)

Créée en 2004, l’Association Nationale des Conseils Financiers (AnaCoFi) est une association loi de 1901 qui a pour objet « la représentation collective et la défense des droits et intérêts des conseillers ou intermédiaires financiers et patrimoniaux au sens large » (article 2 des statuts de l’association).

Au départ club de réflexion de chefs d’entreprises, l’ANACOFI est devenue par la suite une association et se présente comme la réponse que certains professionnels ont souhaité apporter aux réformes de la législation dans le domaine du conseil patrimonial, financier et de la distribution de produits de placement, d’épargne…

Dans le cadre de son partenariat avec l’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA), l’ANACOFI a contribué activement, par ses conseils et ses préconisations, à l’élaboration de la formation en Gestion de Patrimoine : en effet, le programme du cursus et des cours de la formation en Gestion de Patrimoine ont été réalisés en concertation avec l’Association Nationale des Conseils Financiers (AnaCoFi).

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés (CGPC)

L’Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés (CGPC) est une association dont la mission est de promouvoir, d’organiser et de gérer la certification des Conseils en Gestion de Patrimoine quelles que soient les entités à partir desquelles ils exercent leur activité (établissements bancaires, sociétés d’assurance, de gestion de portefeuilles, de cabinets indépendants ou des professions libérales du chiffre et du droit).

L’Ecole Supérieures d’Assurances (ESA) a signé en 2010 une convention avec l’Association Française des CGPC et est, de ce fait, devenue partenaire de l’Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés (CGPC).

En effet, depuis 2010, et au titre de cette convention, l’ESA prépare officiellement à l’Examen National de Certification CGPC, dans le cadre de sa formation longue (s’étendant sur deux années) intitulée : « MBA Ingénierie et Gestion de Patrimoine » (ou MBA Gestion de Patrimoine).

Du principe de précaution au principe de résilience dans la gestion des risques

Le principe de précaution est, juridiquement, une notion qui est étroitement liée au concept de développement durable.Mais comment définir exactement le principe de précaution ? Le principe de précaution pourrait se définir comme une attitude visant à mettre en place, face à une activité humaine présentant un ou plusieurs risques hypothétiques, une série de mesures visant à prévenir et à anticiper la réalisation de ces risques, quand bien même l’état des connaissances scientifiques du moment ne permettrait pas d’affirmer avec certitude que ce ou ces risques peuvent effectivement se réaliser.

Le principe de précaution, théoriquement adopté au niveau international, implique donc, de la part des Etats, une attitude préventive, l’objectif étant d’empêcher à tout prix que les risques avérés et/ou suspectés (et craints !) ne se réalisent. En revanche, le principe de précaution interdit implicitement, en quelque sorte, d’envisager d’emblée une situation où le risque avéré, suspecté et craint ne se soit totalement réalisé.Or, c’est cette attitude de refus de prendre en compte la possibilité de réalisation totale d’un « scénario-catastrophe » que Nicolas Baverez dénonce dans cet article, paru dans Le Point du 22 mars 2011.Selon Nicolas Baverez, la leçon que les dirigeants opérant au niveau national et international doivent tirer de la triple tragédie qui a frappé le Japon le 11 mars 2011 est qu’il faut substituer le principe de précaution par le principe de résilience.

Qu’impliquerait donc, au niveau économique et politique, et à l’échelle à la fois nationale et internationale, le fait de substituer le principe de précaution par le principe de résilience dans la gestion des risques ? C’est à cette question que cet article de Nicolas Baverez apporte quelques éléments de réponse.

Les points non résolus par la réforme des retraites de 2010

La réforme de la retraite en France a été enclenchée à partir de 2007, avec l’accession de Nicolas Sarkozy au pouvoir. Ce vaste programme de réaménagement des conditions de départ à la retraite a fini par aboutir à ce que l’on nomme communément « la réforme des retraites de 2010 ».L’objectif de cette réforme a été clairement de réduire le déficit, puis de tenter de parvenir à l’équilibre des régimes de retraite, aujourd’hui largement déficitaires.

La solution qui a été adoptée par les gouvernements qui se sont succédés sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy a été de retarder l’âge légal de départ à la retraite de deux ans, contraignant la majeure partie des travailleurs à sortir de la vie active à 62 ans, au lieu de 60 ans (comme c’était le cas avant que n’entre en vigueur la réforme des retraites de 2010).

Cependant, comme l’indique cet article paru dans Les Echos du mercredi 10 et jeudi 11 novembre 2010, la question des retraites est loin d’être résolue, dans la mesure où la réforme de 2010 n’a fait que commencer à s’attaquer au problème.

Réforme des retraites de 2010

Alors que la réforme des retraites de 2010 entre en application le 1er juillet 2011, l’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA) a jugé utile, pour ses étudiants, pour les participants à ses formations, mais aussi pour les visiteurs de son site internet, de publier sur son site cet article paru dans Les Echos du mercredi 10 et jeudi 11 novembre 2010, remarquable par la clarté et la qualité de sa synthèse, énumérant en 10 points les principaux changements que va entraîner la mise en application de cette réforme des retraites de 2010.

La France, avec la mise en place de la réforme des retraites de 2010, a fait le choix politique de tenter de sauver le système des retraites par répartition, et ce, malgré le phénomène inéluctable du vieillissement croissant de la population.Comment ? En allongeant la durée de cotisation, et donc en retardant d’autant l’âge d’entrée à la retraite (l’âge légal d’ouverture des droits à la retraite étant globalement passé de 60 ans à 62 ans).

Mais, au-delà d’avoir repoussé l’âge légal de départ à la retraite de 2 ans, quelles ont été les autres conséquences engendrées par la réforme des retraites de 2010 ? C’est à cette question que répond cet article des Echos en énumérant en 10 points les changements clés induits par cette réforme.

Harvest

Harvest est un éditeur spécialisé dans les logiciels d’aide à la décision financière, patrimoniale et fiscale. Harvest propose une offre complète de produits et services aux réseaux bancaires et d’assurance ainsi qu’à tous les professionnels du conseil financier et patrimonial.

Harvest, société que nous présentons ici, est depuis 2010 un partenaire de l’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA) : la collaboration entre Harvest et l’ESA a été mise en place dans le cadre de l’ouverture de la formation en Gestion de Patrimoine de l’ESA (formation intitulée « MBA Ingénierie et Gestion de Patrimoine »). En effet, dans le cadre de cette formation, l’ESA forme ses étudiants à la pratique intensive du logiciel « Big Expert ».

Réalisation par les étudiants de l’ESA du clip promotionnel de la garantie Zen Home Beauty

Zen Home Beauty est une garantie associée au contrat Zen Revente. Cette garantie a été créée et développée par le cabinet de courtage C2R Conseil. Zen Home Beauty est une solution innovante (destinée aux particuliers qui changent de logement), qui vise à donner « un coup de pouce » à la revente d’un bien immobilier, en permettant à l’assuré et/ou à sa famille de bénéficier d’une prestation de « Home staging » effectuée par un professionnel de la décoration intérieure.

La promotion de Zen Home Beauty a été réalisée en collaboration avec des étudiants de 2ème année du « European Master Assurance : Manager de l’Assurance ». Les étudiants de MA2 ont réalisé, dans le cadre de leur projet d’entreprise, le clip vidéo visant à assurer la promotion sur internet de ce produit d’assurance.

L’ESA est heureuse de présenter le travail de ses étudiants en classe de  » Manager de l’Assurance » (2ème année), au sein de leur entreprise d’accueil, le cabinet de courtage C2R Conseil, en donnant la possibilité de visionner ici la vidéo promotionnelle de la garantie Zen Home Beauty.

Réalisation par les étudiants de l’ESA du clip promotionnel du contrat Zen Transaction

Zen Transaction est un contrat d’assurance conçu et développé par le cabinet de courtage C2R Conseil, qui permet de garantir la bonne fin d’une transaction immobilière en cours, entre la date de la signature du compromis ou de la promesse de vente et celle de la signature de l’acte authentique de vente (devant un notaire).

La promotion de ce contrat d’assurance a été réalisée en collaboration avec les étudiants de 2ème année du « European Master Assurance : Manager de l’Assurance », qui ont réalisé, dans le cadre de leur projet d’entreprise, le clip vidéo visant à assurer la promotion sur internet de ce produit d’assurance.

L’ESA est fière de présenter le fruit du travail de ses étudiants en 2ème année de « Manager de l’Assurance » au sein de leur entreprise d’accueil, le cabinet de courtage C2R Conseil, et vous invite à visualiser le clip vidéo qu’ils ont réalisé pendant leur année d’études.

Réalisation par les étudiants de l’ESA du clip promotionnel du contrat Zen at Home

Zen at Home est un contrat d’assurance qui a été créé et développé par le cabinet de courtage C2R Conseil. La promotion de ce contrat d’assurance a été réalisée en collaboration avec les étudiants de 2ème année du « European Master Assurance : Manager de l’Assurance », qui ont réalisé, dans le cadre de leur projet d’entreprise, le clip vidéo visant à assurer la promotion sur internet de ce produit d’assurance.

L’ESA est présente ici le fruit du travail de ses étudiants de MA2 au sein de leur entreprise d’accueil, le cabinet de courtage C2R Conseil.

Réalisation par les étudiants de l’ESA du clip promotionnel du contrat Zen Emprunteur

Zen Emprunteur est un contrat d’assurance qui a été créé et développé par le cabinet de courtage C2R Conseil. La promotion de ce contrat d’assurance a été réalisée en collaboration avec les étudiants de 2ème année de la classe de « Manager de l’Assurance », qui ont réalisé, dans le cadre de leur projet d’entreprise, le clip vidéo visant à assurer la promotion sur internet de ce produit d’assurance.

L’ESA est fière de présenter le fruit du travail de ses étudiants au sein de leur entreprise d’accueil, le cabinet de courtage C2R Conseil, et encourage à visionner le clip vidéo qu’ils ont créé dans le cadre de l’élaboration de leur projet d’entreprise.

Réalisation par les étudiants de l’ESA du clip promotionnel du contrat Zen Habitation

Zen Habitation est un contrat d’assurance qui a été créé, lancé et développé par le cabinet de courtage C2R Conseil. La promotion de ce contrat d’assurance a été réalisée en collaboration avec les étudiants de 2ème année du « European Master Assurance : Manager de l’Assurance ». Des étudiantes du « European Master Assurance : Manager de l’Assurance » ont en effet réalisé, dans le cadre de leur projet d’entreprise, le clip vidéo visant à assurer la promotion sur internet de ce produit d’assurance.

L’ESA est fière de présenter le fruit du travail des étudiantes de Manager de l’Assurance (2ème année) au sein de leur entreprise d’accueil, C2R Conseil, et invite à visionner le clip publicitaire du contrat Zen Habitation.

Réalisation par les étudiants de l’ESA du clip promotionnel du contrat Zen Revente

Zen Revente est un contrat d’assurance qui a été créé, lancé et développé par le cabinet de courtage C2R Conseil. La promotion de ce contrat d’assurance a été réalisée en collaboration avec les étudiants de 2ème année du « European Master Assurance : Manager de l’Assurance », qui ont réalisé, dans le cadre de leur projet d’entreprise, le clip vidéo visant à assurer la promotion sur internet de ce produit d’assurance.

L’ESA est donc fière de présenter le fruit du travail de ses étudiants au sein de leur entreprise d’accueil, le cabinet de courtage C2R Conseil, et vous invite à visualiser le clip publicitaire du contrat Zen Revente

C2R Conseil

C2R est une société de conseil et de courtage d’assurances enregistrée près de l’ORIAS (le Registre des intermédiaires en assurance) dont l’activité s’organise autour de trois pôles d’activité : le conseil, le courtage d’assurance, la formation. La société de conseil et de courtage d’assurances C2R est un partenaire de l’Ecole Supérieure d’Assurances.

Monsieur Christophe Zeller, Directeur Général de C2R, est professeur «Projets d’Entreprise» à l’Ecole Supérieure d’Assurances. En outre, C2R accueille régulièrement des étudiants de l’ESA dans le cadre de leurs études (Master II). C’est d’ailleurs en collaboration avec des étudiants du «European Master Assurance : Manager de l’Assurance», que l’application pour smartphones, «Assur@phone», a été élaborée.

A la recherche d’une voie occidentale à l’ère de la mondialisation

Dans cette interview dense et profonde accordée au Nouvel Observateur le 7 décembre 2010, Pierre Manent met en exergue les difficultés et les paralysies auxquelles se trouvent confrontées la France, et, plus généralement, l’Europe face au processus de la mondialisation. Pourquoi tant de pays, surtout en Europe, se trouvent-ils dans une impasse, et sont-ils incapables de trouver et d’apporter des solutions pertinentes aux nouveaux défis politiques, économiques et culturels qui se posent aujourd’hui à l’humanité, entrée dans une phase inédite de son histoire ?

Selon Pierre Manent, cette impuissance des dirigeants et des instances politiques à apporter des remèdes efficaces aux difficultés qui nous assaillent provient essentiellement, non seulement du fait qu’ils ont parfois des difficultés à reconnaître que nous vivons une période de notre histoire sans précédent, mais aussi et surtout, lorsqu’ils le reconnaissent, du fait qu’instances et dirigeants sont incapables d’apporter des solutions véritablement innovantes aux problématiques radicalement nouvelles qui se posent à eux.

Comment donc se mettre à le recherche d’une voie occidentale à l’ère de la mondialisation et trouver les idées nouvelles dont l’application donnerait la possibilité à la fois aux populations, aux dirigeants et aux instances détentrices du pouvoir d’apporter les réponses justes aux problématiques inédites et difficiles auxquelles nous sommes aujourd’hui confrontés au niveau mondial ? Nous tenterons d’apporter une réponse à cette question, dans le prolongement de l’interview de Pierre Manent présentée ici, au sein d’une postface philosophique à cet article qui fera appel à la philosophie d’Henri Bergson.

Christophe ZELLER

M. Christophe ZELLER est professeur de «Projet d’entreprise» à l’Ecole Supérieure d’Assurances. Christophe ZELLER est depuis 2005 Président Directeur Général du Groupe AReal leader du démembrement de propriété en France qui regroupe quatre structures : AReal, C2R, ViaGeo et Immo-Retraite. Outre ses activités d’enseignement au sein de l’ESA, Christophe ZELLER dispense des formations auprès de professionnels de l’immobilier, de banquiers privés et de Conseil en Gestion de Patrimoine. Il est également Secrétaire-Général et Trésorier de l’Association de défense des Porteurs de Parts de SCPI (APPSCPI).

Grandeur et décadence de la microfinance indienne

Au milieu des années 2000, les médias européens portaient aux nues la microfinance indienne.Le monde entier crût déceler, à cette époque, dans ce système financier, la panacée qui allait permettre à l’humanité de résoudre le problème de la pauvreté sur notre planète. Aujourd’hui, cet enthousiasme quasi « lyrique », colporté à l’époque par les médias, des intellectuels et des politiques pour le système de la microfinance s’est transformé, toujours par la voix de la presse, en méfiance et en dénonciation acerbes de ce même secteur d’activité.

Que s’est-il donc passé pour que l’opinion des « élites » dirigeantes et de la presse à propos de la microfinance change si radicalement au bout d’à peine 5 ans ? Quelles évolutions brutales ce secteur d’activité a-t-il connu pour, d’idéalisé, devenir « diabolisé » ? Dans l’enquête présentée ici, parue dans Les Echos le 23 novembre 2010, Patrick de Jacquelot (correspondant à New Dehli) dresse un tableau objectif du paysage de la microfinance en Inde et dévoile les causes profondes qui ont conduit ce secteur à vivre, fin 2010, une crise similaire à celle des « subprimes », et qui a eu, dans l’ensemble du monde occidental, les retombées que l’on sait… Cet article retrace donc le parcours qui a conduit la microfinance indienne de la grandeur à la décadence !

Entrée dans la nouvelle ère de la mondialisation

L’introduction des entreprises non occidentales sur les marchés occidentaux a été un phénomène longtemps porteur, comme le rappelle Nicolas Baverez dans cet article paru dans le Monde le 21 décembre 2010, sinon de déflation, du moins de désinflation. Or, cette tendance générale concernant l’évolution de l’indice des prix a été longtemps un encouragement à la consommation des ménages, facteur essentiel par lequel la croissance s’est longtemps « auto-alimentée ». Mais dans la deuxième moitié des années 2000, avec l’éclatement des premières bulles spéculatives, et en 2008, avec l’éclatement de la crise à l’échelle mondiale, la mondialisation moderne a entamé un troisième chapitre de son histoire.

En 2010, alors que les pays occidentaux ont véritablement commencé à ressentir les conséquences, sur le court et le long terme, de cette crise mondiale, à la fois sur leur économie et sur leur population, une nouvelle ère a commencé, ère faisant apparaître le « revers de la médaille », le « côté obscur » de ce phénomène de mondialisation, qui a longtemps été porteur de beaucoup d’espoirs. C’est cette nouvelle ère de la mondialisation que Nicolas Baverez tente de définir dans cet article : cette nouvelle ère de la mondialisation se caractérise par l’entrée des pays occidentaux dans ce que l’auteur appelle la « stagflation ». Mais qu’est-ce que la « stagflation » ? C’est ce que l’auteur nous explique ici.

Bernard BOUBÉ

M. Bernard Boubé est professeur de finance islamique à l’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA). Ancien élève de l’École nationale d’administration (ENA), Bernard Boubé est aujourd’hui préfet hors cadre affecté au ministère de l’intérieur (en position de retraité le 12 juin 2011). L’objectif du cours de M. Bernard Boubé est de sensibiliser les étudiants à la finance islamique, de les aider à en comprendre les particularités, d’en mesurer le marché et les perspectives qu’il peut leur offrir, et d’assimiler les outils constitutifs de l’industrie de l’assurance « Takaful ».

Prévisions de l’OCDE pour 2011

A la mi-novembre 2010, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié ses prévisions économiques pour l’année 2011. Ce qui ressort de ces prévisions de l’OCDE pour l’année 2011, c’est que les pays riches vont connaître une décélération de la croissance et du commerce, notamment les pays appartenant à la zone euro (l’Allemagne faisant exception, son taux de croissance prévisionnel s’avérant plus élevé que celui de ses voisins européens).Dans cet article, publié dans Les Echos le 18 novembre 2010, Richard Hiault livre une synthèse des différentes conclusions auxquelles est parvenue l’OCDE dans ce prévisionnel pour 2011.

Au vu des derniers grands événements qui se sont déroulés au cours de ce premier trimestre de 2011, il serait légitime de se poser la question suivante : « Les événements politiques et climatiques qui ont affecté le monde ces derniers mois peuvent-ils remettre en cause les prévisions économiques de l’OCDE pour 2011, prévisions publiées en novembre 2010 et rapportées dans cet article des Echos ? ».

Reconnaissance officielle et gratifiante des formations de l’ESA – Classement SMBG

L’Ecole Supérieure d’Assurances a eu l’honneur de voir ses efforts dans le développement et le perfectionnement de ses formations récompensés lors du salon SMBG des meilleurs masters du samedi 5 mars 2011, salon au cours duquel a été rendu public le classement des meilleurs masters et où ont été remis des prix aux diplômes de qualité les plus innovants.

Le cursus « Manager de l’Assurance / European Master of Science in Business, Insurance Manager » classé 5ème des meilleurs masters de France. Le cursus « MBA en Gestion de Patrimoine » a reçu le Prix de l’Innovation. Enfin, le cursus « MBA Audit et Management des Risques et des Assurances de l’Entreprise » a reçu le Prix de Lancement de Programme.

Film de la cérémonie 2011 de remise des diplômes à l’ESA

Comme chaque année, a eu lieu la cérémonie de remise des diplômes à l’ESA, dans le but de récompenser nos étudiants qui ont été reçus aux examens d’admission aux diplômes et aux titres préparés au sein de notre établissement. La cérémonie de remise des diplômes, qui s’est déroulée le jeudi 10 février 2011, était présidée par Monsieur Claude FATH, Directeur Général de l’AGIPI. Ce film retrace quelques-uns des moments forts de cette cérémonie 2011 de remise des diplômes à l’ESA… sans oublier le buffet arrosé de champagne qui a suivi la cérémonie !

Film du week-end de Ski organisé par le BDE de l’ESA – Janvier 2011

Le Bureau des Etudiants (BDE) de l’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA) a organisé cette année un week-end de ski dans les Alpes. A ces vacances de ski ont participé les étudiants des classes de « Bachelor Assurance » et de « Manager de l’Assurance ». Ce film retrace quelques-uns des meilleurs moments que les étudiants de l’ESA ont passé ensemble sur les pistes de ski à l’occasion de ce week-end.

Ecole Vidal

L’Ecole Vidal est un établissement scolaire présent depuis 1928 à Toulouse et spécialisé dans les formations d’enseignement supérieur (de Bac+2 à Bac +6). Toutes les formations préparées à l’Ecole Vidal bénéficient d’une validation reconnue : cet établissement prépare en effet à des Diplômes d’Etat, à des Diplômes Européens ou à des Titres Certifiés par l’Etat. L’Ecole Supérieure d’Assurances a entamé un partenariat avec l’Ecole Vidal en 2010 : depuis cette date, l’Ecole Vidal propose en effet, parmi ses cursus, une formation « Bachelor Assurance » et un « CQP Chargé de Clientèle » (ces deux cursus de formations ayant été initiés par l’ESA).

Michel TOPORKOFF

Michel Toporkoff est professeur de Droit du Marketing appliqué à l’assurance à l’Ecole Supérieure d’Assurance. Michel Toporkoff est Docteur en Droit Privé de Paris II et diplômé de l’IEP Paris. Michel Toporkoff est aujourd’hui avocat fortement spécialisé en droit de la publicité, droit de la communication et de la concurrence déloyale.

Le patrimoine des ménages

L’Insee a publié fin novembre 2010 une étude sur le patrimoine des ménages : cet article de Frédéric Schaeffer, en date du 30 novembre 2010, est une synthèse tirant les principales conclusions de ce rapport. Le principal enseignement que l’auteur retire de la lecture du rapport 2010 de l’Insee sur le patrimoine des ménages est que la perte de confiance des Français en l’avenir, et surtout en leur économie, se traduit par une augmentation des investissements dans les biens immobiliers (= la « pierre »), au détriment des investissements dans les produits financiers.

L’ESA au Salon SMBG des Meilleurs Masters, MS et MBA – Samedi 5 mars 2011

L’ESA participera au Salon SMBG des Meilleurs Masters, MS et MBA, qui aura lieu le Samedi 5 mars 2011, de 10h à 19h à l’adresse suivante : Grande Halle de la Villette / Espace Charlie Parker / 211 Avenue Jean Jaurès / 75019 Paris. Venez nous retrouver sur notre stand !

Comparaison de la politique économique et monétaire aux Etats-Unis et en Europe

Nicolas Baverez compare, dans cet article paru dans « Le Monde » du 30 Novembre 2010, la politique économique et monétaire de deux grands établissements bancaires centraux : la Fed (« Federal Reserve System » ou la Banque Centrale Américaine) et la BCE (Banque Centrale Européenne). Selon l’auteur, la Fed et la BCE (et donc, derrière elle, les Etats-Unis et l’Europe) « poursuivent des stratégies totalement divergentes ».Mais la Fed et la BCE, bien que se lançant dans deux politiques complètement antagonistes, ont un point commun : elles se trouvent toutes deux, selon l’auteur, en total décalage par rapport à la situation économique des deux territoires sur lesquels elles exercent leur zone d’influence, à savoir les Etats-Unis et l’Europe. Et ceci parce que la Fed et la BCE, et, derrière elles, les Etats-Unis et l’Europe, ont toutes deux des politiques « gouvernées par l’idéologie et non par la raison économique ».

L’Allemagne et la crise européenne

Dans cet article, l’auteur, après avoir décrit la piètre situation économique de l’Europe et mis en évidence l’urgence qu’il y a de sortir de cette crise européenne (la « révolte des peuples » pesant comme une épée de Damoclès au-dessus de la tête des structures étatiques nationales des pays européens), pointe du doigt l’Allemagne qui, selon lui, porte une lourde responsabilité dans la persistance de la crise européenne.Tout l’article expose en quoi l’Allemagne peut être tenue responsable de la difficulté que les Etats de l’Union ont à sortir de la crise européenne.

Division économique de la zone euro

Dans cet article paru dans les Echos le 24 novembre 2010, intitulé « L’euro de la discorde », Laurent Faibis décrit les conséquences économiques qu’a la persistance d’un mode de pensée « nationaliste » et (ce qui revient au même !) « égoïste », au sein des Etats européens qui prétendent faire partie, sinon d’une « Europe unifiée », du moins de l’« Union Européenne ». L’auteur dresse donc un état des lieux approfondi de la situation qui a donné lieu à la division économique de la zone euro.

La Lettre de l’Assurance

La Lettre de l’Assurance est un partenaire de l’Ecole Supérieure d’Assurances. La Lettre de l’Assurance existe depuis plus de 25 ans, au cours desquels elle a développé son positionnement atypique au sein de la presse professionnelle.

Les défis des assureurs traditionnels à l’ère du low cost

Les assureurs traditionnels se sont vus, notamment au cours de cette dernière décennie, fortement déstabilisés par l’apparition des comparateurs de devis en ligne et, avec eux, de ceux que Patrice-Michel Langlumé, Président de l’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA) appelle ici les assureurs « low cost ». Les assureurs « low cost » ont fortement déstabilisé le marché de l’assurance, dans la mesure où ils se sont mis à proposer des produits d’assurance à des montants de cotisation défiant toute concurrence. Patrice-Michel Langlumé, après avoir énuméré les défis des assureurs traditionnels à l’ère du low cost, propose dans cet article, une solution qui leur permettrait de résoudre le dilemme auquel ils ont été confrontés, avec la très vive évolution du marché ces cinq dernières années.

Analyse du risque dépendance

Le risque dépendance s’est considérablement accru ces dernières décennies, touchant de plus en plus de personnes, en raison notamment de deux facteurs, à savoir : le vieillissement de plus en plus important de la population française, et l’éclatement de la cellule familiale. La réalisation massive du risque de la dépendance pose deux types de problèmes à l’échelle nationale, problèmes que Patrice-Michel Langlumé, Président de l’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA) et auteur de cet article, s’attèle ici à mettre en évidence, et auxquels il propose d’apporter des solutions à la lumière de sa carrière de Haut Dirigeant de compagnies d’assurances et d’institutions de prévoyances.

Le microcrédit en France

Cet article, écrit par Adrien de Tricornot et paru dans « Le Monde » le 31 juillet 2010, dresse un « état des lieux » du secteur du microcrédit en France : cet état des lieux révèle qu’il s’agit d’un secteur déficitaire. L’auteur s’attèle ensuite à déceler les causes qui entravent le développement du secteur du microcrédit en France.

La face cachée de la microfinance en Inde

Tout semble laisser croire que le secteur du microcrédit se porte à merveille en Inde.Cependant, « la recherche de profits est-elle compatible avec les objectifs de réduction de pauvreté ? ». C’est la question que pose dans cet article Julien Bouissou, son auteur.Cet article dévoile la face cachée de la microfinance en Inde et invite à voir dans la situation qui est en train de naître, un parallèle inquiétant avec la situation qui s’est instaurée aux Etats-Unis à partir de 2006 et qui a donné lieu en 2008 à l’éclatement de la crise que l’on sait…

ASP – Organisme Collecteur de Taxe d’Apprentissage

L’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA) est habilitée à percevoir la Taxe d’Apprentissage dans les catégories de formation B et C. L’Ecole Supérieure d’Assurances préconise comme Organisme Collecteur de Taxe d’Apprentissage ASP, Organisme Collecteur à compétence nationale et interprofessionnelle. Sur cette page vous trouverez les coordonnées de cet organisme.

Bureau des Etudiants (BDE) de l’ESA – 2014/2015

Sur cette page est présentée la liste des membres du Bureau des Etudiants (BDE) de l’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA) pour l’année scolaire 2014/2015.

Journée « Portes Ouvertes » à l’ESA le 2 avril 2011 !

Nous avons le plaisir de vous inviter à venir nous voir dans les locaux de l’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA), à l’occasion de notre Journée Portes Ouvertes qui aura lieu le : Samedi 2 avril 2011 De 10h00 à 17h30 Où aura lieu la « Journée Portes Ouvertes » de l’ESA ? La « Journée Portes Ouvertes » de l’ESA [...]

CFA « Paris Académie Entreprises »

Le Centre de Formation d’Apprentis (CFA) « Paris Académie Entreprises » est un Établissement public local d’enseignement (EPLE) créé en 1997 et proposant des formations en apprentissage pour des jeunes de 16 à 25 ans dans différents secteurs d’activité, et notamment dans les secteurs industriel et tertiaire. L’ESA et le CFA « Paris Académie Entreprises » ont entamé un partenariat en 2010 dans le cadre de la création de l’Unité de Formation par Apprentissage (UFA) au sein de l’ESA.

Conseil Régional Ile-de-France

Le Conseil Régional d’Ile de France est une institution constituée principalement d’une assemblée régionale, elle-même composée de 209 conseillers régionaux élus au suffrage universel direct, et d’un bureau exécutif, lui-même composé d’un Président, de Vice Présidents et d’un élu délégué auprès du Président (chargé notamment de représenter le Président à Paris Métropole). L’Ecole Supérieure d’Assurances a engagé un partenariat indirect avec le Conseil Régional d’Ile-de-France en instaurant l’Unité de Formation par Apprentissage (UFA) ESA, cellule rattachée au Centre de Formation d’Apprentis (CFA) « Paris Académie Entreprises ».

Dépenses publiques de santé

La conception que l’opinion publique a de la santé a, quant à elle, fortement évolué ces dix dernières années : en effet, alors que la santé était conçue, jusqu’à une date récente, comme une « absence de maladie », l’OMS la définit aujourd’hui comme un « état de bien-être ». Cette évolution de la conception que l’opinion publique se fait désormais de la santé a augmenté les exigences que les patients ont envers le système public de santé et de soin. Cependant, pour satisfaire à cette nouvelle mission qui lui est assignée, le secteur de la santé a besoin de plus en plus de moyens, ce qui explique la hausse constante des dépenses publiques de santé de la part de l’Etat. Face à cette nouvelle situation, comment l’Etat doit-il gérer la part de son budget consacrée aux dépenses publiques de santé ? C’est à cette question que répondent ici, en défendant leur point de vue, les deux intervenants, André Grimaldi (Chef du service diabétologie du groupe hospitalier la Pité-Salpêtrière) et Didier Tabuteau (Responsable de la chaire santé de Sciences-Po, du CAPPS et de l’EHESP), modérés par Eric Favereau ( Journaliste à « Libération »).

www.assurance-et-mutuelle.com

Assurance-et-mutuelle.com est un site internet proposant différents produits d’assurance. Même s’il est surtout spécialisé dans le domaine de la complémentaire santé (ou mutuelle santé), le site www.assurance-et-mutuelle.com vend des contrats se rattachant à plusieurs types d’assurance (assurance IARD, assurance vie, assurance décès…). Le site de l’ESA et le site www.assurance-et-mutuelle.com ont initié une collaboration en 2010, afin de renforcer leur positionnement sur le web et de développer leurs activités de marketing et de recrutement sur internet dans leurs domaines d’activité respectifs.

www.courtage-sante.com

Courtage santé est un site comparateur de devis de mutuelles santé, proposant de nombreuses offres aux internautes souhaitant souscrire à une complémentaire santé. L’Ecole Supérieure d’Assurances et le site www.courtage-sante.com (appartenant au Cabinet Wilhelm SA, cabinet de courtage) ont engagé en 2010 une collaboration dans le cadre de la mise en place d’une politique de développement d’activité et de renforcement de visibilité sur le web.

www.mutuelle.com

Mutuelle.com est un comparateur de devis permettant aux internautes de choisir leur mutuelle parmi de nombreuses compagnies avec lesquelles travaille le cabinet de courtage à qui appartient ce site (Cabinet Wilhelm SA). L’ Ecole Supérieure d’Assurances et le site www.mutuelle.com ont engagé en 2010 une collaboration dans le cadre de la mise en place d’une politique de développement d’activité et de renforcement de visibilité sur le web.

Crise et institutions de prévoyance

Cet article, extrait du numéro de juillet 2010 de « Prévoyance », la lettre mensuelle du « Centre Technique des Institutions de Prévoyance », synthétise les données permettant d’évaluer quel a été l’impact de la crise sur l’activité des institutions de prévoyance.

Crise et faillite des Etats

Avec le recul, et alors que voilà deux ans que la crise s’est installée en Europe, il est possible d’apercevoir un parallèle à la fois frappant et inquiétant entre le processus qui a mis en difficultés les grandes banques américaines, les unes après les autres du fait des « liens » financiers qui les unissaient les unes aux autres (processus qui a contraint le gouvernement américain à intervenir directement pour tenter de sauver ce qui pouvait être sauvé), et celui qui est en train de s’établir en Europe. En effet, après avoir assisté au chancellement, voire à la faillite des banques, c’est à la faillite des Etats que la crise pourra bientôt conduire, non seulement en Europe, mais aussi, du fait de la mondialisation, dans le monde. Paul Jorion, économiste et anthropologue, auteur de cet article, nous invite à prendre du recul face aux événements (sans nous focaliser à chaque fois sur les catastrophes singulières décrites dans le détail par les médias) pour en saisir la trame et apercevoir ce qu’il nomme le « fil rouge » de la crise, annonceur, selon lui, de la faillite des Etats.

Cartographie des risques

Dans cet article, Pierre-Alexandre Bapst (Associé chez Ernst & Young, Risk Services, puis Directeur de l’audit et des risques d’Hermès International) pose les grands principes de la manière dont doit être établi ce qu’il nomme la « cartographie des risques ». L’auteur, soutenant que la notion de « risque » ne doit pas se limiter à désigner ce qui fait peser une menace sur « des actifs corporels », mais doit se définir comme « tout élément de nature à empêcher l’entreprise d’atteindre ses objectifs » (le « risque » devant donc inclure également les éléments incorporels), défend une approche globale d’identification des risques, et non plus fragmentée par secteur, comme cela a été longtemps le cas dans le domaine de l’entreprise, en France du moins. La compréhension des enjeux et l’élaboration d’une cartographie des risques est l’un des enseignements délivrés aux étudiants et/ou aux participants par l’Ecole Supérieure d’Assurances dans un module intégré au sein du cursus de MBA Risk Management.

Gestion globale des risques

Cet article de Jean-Michel Gey, Responsable Consulting risques stratégiques chez Marsh SA, met en valeur la manière dont doivent s’articuler harmonieusement approche généraliste et approche spécialisée des risques, afin de permettre au Risk Manager d’exceller dans « l’art de gérer l’ensemble des incertitudes générées par de multiples décisions ». Cette méthode combinant harmonieusement approche globale et approche spécialisée des risques est la méthode privilégiée de gestion des risques enseignée par l’Ecole Supérieure d’Assurances, dans le cadre de son « MBA Assurance : Audit et Management des Risques et des Assurances de l’Entreprise » et de son « MBA Risk Management ».

Nouveaux fondements de la politique économique mondiale

La crise économique qui a éclaté fin 2008 en Europe et frappé de plein fouet les Etats et les citoyens des pays développés, a totalement remis en question les fondements traditionnels de la politique économique mondiale pratiquée par les Etats depuis ces trente dernières années. Dans cet article, Nicolas Baverez, économiste, historien, et auteur de chroniques économiques dans « Le Monde Economie », énumère les quatre principaux fondements de la politique économique mondiale qui se sont écroulés suite à la crise du système capitaliste apparue en Europe à l’automne 2008 (mais s’étant manifestée aux Etats-Unis dès 2006), avant d’énumérer les sept principaux axes qui devront, dans le futur, constituer les nouveaux fondements de la politique économique mondiale.

Pays développés et problèmes sociaux

Suite à la crise économique mondiale qui a éclaté fin 2008, la population active des pays développés a été frappée de plein fouet par le chômage.L’apparition du chômage de masse dans les pays développés n’est pas sans provoquer de nombreux problèmes sociaux (grande pauvreté, exclusion, inégalités accrues, et donc tensions et violences sociales). Dans cet article, Nicolas Baverez, économiste et historien, dresse un bilan de la situation économique dans laquelle se trouvent actuellement, dans leur ensemble, les citoyens des pays développés, pour ensuite énumérer et analyser l’ensemble des problèmes sociaux que ce changement de situation va provoquer, à terme, au sein de ces mêmes pays développés.Nicolas Baverez préconise ensuite, dans leurs grandes lignes, une série de mesures qui pourront permettre, à terme, aux pays développés de venir à bout des problèmes sociaux provoqués par la nouvelle question sociale, et amorcer ainsi une politique de sortie de crise.

Analyse de l’évolution des relations entre les salariés et leur entreprise

Se livrant à une analyse de l’évolution des relations entre les salariés et leur entreprise, deux experts, Martin Hirsh (Président de l’Agence du Service Civique) et Christophe de Margerie (PDG de Total), donnent dans cet article leur point de vue, à la fois sur la réalité des rapports qu’entretiennent les salariés avec les entreprises et sur les réponses que devront apporter les entreprises pour faire face aux enjeux de demain, et sortir de cette situation de crise caractérisant à l’heure actuelle les relations entre les salariés et leur entreprise.

La décentralisation du système de santé français

Le déficit du système de santé français n’est aujourd’hui plus ignoré de personne.Selon le Professeur Jean-Pierre Camillieri et le Docteur Mehdi Benchoufi, auteurs de cet article, l’une des causes de ce déficit réside dans les dysfonctionnements de la gestion financière du système de santé français, entraînés par une politique de centralisation étatique visant à exercer un contrôle des dépenses de soins au niveau national. Selon les auteurs, la décentralisation du système de santé français serait une solution pertinente qui permettrait de combler le déficit et de gagner en efficience. Cet article nous expose les grandes lignes de la politique de décentralisation du système de santé français qui pourrait être mise en place, et montre en quoi cette politique de décentralisation pourrait avoir un impact positif sur la gestion, en France, des dépenses publiques en matière de soins médicaux.

Etude sur la démographie européenne

Le 27 juillet 2010, l’Office statistique de l’Union européenne (Eurostat) a rendu son rapport concernant l’étude sur la démographie européenne qu’il a réalisée. Cette étude démographique européenne révèle une hausse assez significative de la population des pays européen, hausse davantage due aux soldes migratoires positifs qu’au taux de natalité dont la faiblesse tend à inverser l’excédent naturel des naissances sur les décès. Cet article, extrait d’un article de presse paru dans les Echos le mercredi 28 juillet 2010, est un résumé des principales tendances démographiques observées dans les pays de la zone Europe, et dévoilées par l’étude sur la démographie européenne réalisée par Eurostat.

Santé et inégalités sociales en France

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) a mis en évidence dans son rapport de 2010 qu’il existe de très fortes inégalités sociales en France dans le domaine de la santé.Cet article, présentant les principales conclusions du rapport 2010 de la Drees, met en évidence combien santé et inégalités sociales sont deux notions particulièrement corrélées entre elles, en France particulièrement, plus que dans les autres pays européens.

Croissance économique et développement durable

Cet article de Jean-Michel Charpin, Inspecteur général des Finances et membre du Conseil d’orientation des retraites, paru dans le magazine « Enjeux » des Echos de Juillet-Août 2010, à la fois analyse les dangers que le modèle économique actuel basé sur la rentabilité fait peser sur la croissance économique et le développement durable des pays développés, et propose une perspective d’évolution qui pourrait permettre enfin de concilier sainement croissance économique et développement durable.

Les impacts de la crise sur les métiers de l’assurance

Depuis un peu plus d’une décennie déjà, les métiers de l’assurance ont eu tendance à fortement évoluer. Les métiers de l’assurance ont suivi une double évolution : ils ont eu fortement tendance, d’une part, à se centrer, dans leur ensemble, sur l’approche client, intégrant pleinement cette approche dans leur exercice, mais aussi, d’autre part, à se spécialiser, étant donné la complexité croissante du contexte (économique, technologique, sociétal, climatique…) dans lequel les assureurs sont aujourd’hui appelés à opérer.Cet article fait un point très approfondi sur les grandes tendances observées ces dernières années concernant l’évolution des grandes familles de métiers du secteur de l’assurance.

Joël BERT

Monsieur Joël BERT est membre du Conseil de Perfectionnement et Scientifique de l’ESA. Joël Bert est actuellement Agent général d’assurances du Groupe AXA et Président de la Chambre Régionale AGEA des Pays de Loire, représentant de la F.N.S.A.G.A. (Fédération Nationale des Syndicats d’Agents Généraux d’Assurances).

Gilles-Emmanuel BERNARD

Monsieur Gilles-Emmanuel BERNARD est membre du Conseil de Perfectionnement et Scientifique de l’ESA. Gilles-Emmanuel Bernard est Gérant de Barclays Patrimoine (Groupe BARCLAYS BANK). Il exerce la fonction de Managing Diretor de la filiale Barclays Patrimoine.

Philippe VARIN

Monsieur Philippe VARIN est membre du Conseil de Perfectionnement et Scientifique de l’ESA. Philippe Varin est actuellement Directeur Général des Sociétés de Courtage d’Assurances ASCOMA MARITIME, ASCOMA AZUR et ASCOMA LUXEMBOURG.

Laurent COUTURIER

Monsieur Laurent COUTURIER est membre du Conseil de Perfectionnement et Scientifique de l’ESA.Laurent Couturier est Courtier d’Assurances au Havre et à Rouen depuis 1991.Laurent Couturier est également professeur à l’ESA en Risques d’Entreprise.

Jean-Luc BERTOZZI

Monsieur Jean-Luc BERTOZZI est membre du Conseil de Perfectionnement et Scientifique de l’ESA.Bien qu’actuellement à la retraite, Jean-Luc Bertozzi (qui a quitté ses fonctions de Directeur Général d’AXA en 2001) fait partie du Conseil de Surveillance et du Conseil d’Administration de Prima Solutions, éditeur d’une solution logicielle originale dédiée à l’industrie de l’assurance.

Jean LEVOIR

Monsieur Jean Levoir est membre du Conseil de Perfectionnement et Scientifique de l’ESA. Jean Levoir est actuellement Directeur du Développement de la Prévoyance et Directeur des Partenariats Santé / Prévoyance / Dommages (Assurances Non-Vie) au sein du Groupe Swiss Life, qu’il a rejoint en 2009.

Philippe MORELLI

Monsieur Philippe MORELLI est membre du Conseil de Perfectionnement et Scientifique de l’ESA.Philippe Morelli est actuellement, depuis mai 2010, Administrateur Délégué de Crédit Agricole Vita (CA Vita), filiale d’assurance vie du Groupe Crédit Agricole en Italie.

Franck LAUGIER

Monsieur Franck Laugier est membre du Conseil de Perfectionnement et Scientifique de l’ESA. Franck Laugier est actuellement Responsable Marketing du Marché des Particuliers chez APRIONIS (Domaine de l’assurance de personnes).

Alain QUIBEUF

Monsieur Alain Quibeuf est membre du Conseil de Perfectionnement et Scientifique de l’ESA.Alain Quibeuf est aujourd’hui Directeur Général de QUATREM, en charge des opérations de QUATREM.

Institut Supérieur d’Assurances et de Gestion (INSAG)

L’INSAG (Institut Supérieur d’Assurances et de Gestion) est un établissement privé de formation classique, alternée ou continue. Il s’agit de l’ex ISTG issu de Form Consult, fondé en 1992.

L’INSAG est partenaire de I’ESA pour les formations de Master et Bachelor en Assurances, de l’Université de Paris Versailles pour les formations de licence et Master en Management de la logistique, et de I’ISECOMA pour les formations commerciales de Bachelor Ingénieur Commercial, et Ingénieur Technico-commercial.

Forum ESA/Entreprise (mars 2010)

Comme chaque année s’est tenu au mois de mars le forum ESA/Entreprises, occasion privilégiée de rencontre entre étudiants et acteurs professionnels du monde de l’assurance.

Nous vous présentons ici la vidéo du Forum ESA/Entreprises du Mercredi 17 mars 2010.

Cérémonie de remise des diplômes de l’ESA – 11 Février 2010

La cérémonie de remise de diplômes de l’Ecole Supérieure d’Assurances a eu lieu le 11 février 2010. Dirigée par le président de l’ESA, Monsieur Patrice Michel Langlumé, la cérémonie a eu l’honneur d’être parainée par Monsieur Michel HASCOET, Directeur Général Adjoint d’AXA Assurances et Monsieur Jean-Michel PLA, Directeur Général de la Caisse d’Assurance Mutuelle des Entreprises Industrielles (CAMEIC).

Vous trouverez ici la vidéo de la cérémonie de remise des diplômes des élèves de l’ESA de la promotion 2009.

Soirée de gala de l’ESA – Juin 2009

Vous trouverez ici la vidéo présentant quelques extraits de la soirée de gala, organisée pour les étudiants de l’ESA, qui s’est tenue au mois de juin 2009.

La soirée de gala 2009 de l’ESA a eu lieu au sortir de la dernière session d’examens de l’année.

Sortie du Grand Oral de l’European Master de l’ESA – Juin 2009

La session d’examens des élèves de l’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA) en 2éme année de « European Master : Manager de l’Assurance » (promotion 2009) s’est achevée au mois de juin, à la sortie du Grand Oral.

Vous pourrez visionner ici une vidéo où les élèves de MA II (Manager de l’Assurance, 2ème année) parlent, à la sortie du Grand Oral, de leur parcours universitaire et professionnel, et livrent leurs impressions sur le cursus d’études qu’ils ont suivi à l’ESA.

Écoles partenaires de l’ESA

L’ESA développe et entretient des rapports de partenariat étroits avec d’autres écoles spécialisées dans la formation classique et professionnelle, afin d’échanger avec elles, de se tenir informée sur les pratiques pédagogiques en vigueur et de retenir celles qui, parmi ces pratiques, s’avèrent les plus performantes.

Vous trouverez ici la liste des principales écoles partenaires de l’ESA.

Liste des entreprises partenaires de l’ESA

L’Ecole Supérieure d’Assurances possède un fort ancrage dans le monde professionnel, ce qui lui a permis d’engager et d’entretenir des rapports de collaboration avec différents partenaires appartenant au secteur de l’entreprise.

Vous trouverez ici la liste des principales entreprises partenaires de l’ESA.

Calcul du déficit des régimes de retraites

Le calcul du déficit des régimes de retraites se base sur des prévisions macroéconomiques élaborées par la Direction du Trésor. Cette dernière vient de remettre au Conseil d’Orientation des Retraites de nouvelles hypothèses macroéconomiques sur lesquelles il se basera pour calculer les nouvelles prévisions de déficit des régimes de retraites. Ce nouveau rapport était nécessaire pour actualiser des données dont les derniers chiffres dataient de 2007.