La vie de l'ESA

Tag : principe de précaution

Du principe de précaution au principe de résilience dans la gestion des risques

Le principe de précaution est, juridiquement, une notion qui est étroitement liée au concept de développement durable.Mais comment définir exactement le principe de précaution ? Le principe de précaution pourrait se définir comme une attitude visant à mettre en place, face à une activité humaine présentant un ou plusieurs risques hypothétiques, une série de mesures visant à prévenir et à anticiper la réalisation de ces risques, quand bien même l’état des connaissances scientifiques du moment ne permettrait pas d’affirmer avec certitude que ce ou ces risques peuvent effectivement se réaliser.

Le principe de précaution, théoriquement adopté au niveau international, implique donc, de la part des Etats, une attitude préventive, l’objectif étant d’empêcher à tout prix que les risques avérés et/ou suspectés (et craints !) ne se réalisent. En revanche, le principe de précaution interdit implicitement, en quelque sorte, d’envisager d’emblée une situation où le risque avéré, suspecté et craint ne se soit totalement réalisé.Or, c’est cette attitude de refus de prendre en compte la possibilité de réalisation totale d’un « scénario-catastrophe » que Nicolas Baverez dénonce dans cet article, paru dans Le Point du 22 mars 2011.Selon Nicolas Baverez, la leçon que les dirigeants opérant au niveau national et international doivent tirer de la triple tragédie qui a frappé le Japon le 11 mars 2011 est qu’il faut substituer le principe de précaution par le principe de résilience.

Qu’impliquerait donc, au niveau économique et politique, et à l’échelle à la fois nationale et internationale, le fait de substituer le principe de précaution par le principe de résilience dans la gestion des risques ? C’est à cette question que cet article de Nicolas Baverez apporte quelques éléments de réponse.