Depuis plusieurs années, les compagnies d’assurance continuent de miser sur les jeunes diplômés. Cette tendance continuera de croître pour l’année 2022 puisque le secteur cherche toujours de bons profils. L’information sera cependant exploitée avec précaution, car le nombre de postes à pourvoir ne sera pas similaire pour chaque métier. 

Les métiers porteurs

Le secteur tente de proposer de nouvelles formules pour l’année 2022. En effet, les entreprises ont par exemple constaté l’impuissance des assureurs face à la crise sanitaire. Cela a d’ailleurs conduit à d’innombrables contentieux pour des questions de dédommagement lors des chômages techniques forcés. Cela implique qu’ils auront besoin de conseiller en assurance, téléconseiller ou encore des gestionnaires de contrat. Ils collaboreront étroitement avec les clients et convaincront de nouveaux prospects. Mais leur principal objectif sera de persuader les souscrivant à avoir foi dans les dispositifs actuels. Dans cette même veine, les commerciaux sédentaires seront indispensables pour essayer de remonter le chiffre d’affaires après la crise. Les comptables techniques deviennent pareillement rares puisque le recrutement se focalise davantage sur l’aspect commercial lors des années précédentes. Plusieurs postes en back office sont aussi à pourvoir parmi les tarificateurs, souscripteurs, analystes de risque. La lutte contre la fraude nécessitera également quant à lui des travailleurs dans le service conformité. 

Les besoins des assurances

Les compagnies d’assurance tentent actuellement de combler une carence en ressources humaines sur certains postes clés. Pour l’année 2022, de nombreux salariés partiront bientôt à la retraite. Pour le remplacement numérique, les recruteurs chercheront des candidats potentiels. Ils seront formés sur les aspects techniques et les réglementations du métier. Les jeunes diplômés correspondent à cette description. Les assurances créent aussi régulièrement de nouveaux services pour répondre aux besoins changeants du marché. Par ailleurs, la transformation digitale force les assureurs à s’adapter face à la nouvelle situation. 

En conclusion, les compagnies d’assurance effectueront une vague de recrutement pour l’année 2022. Le pourcentage de retraités sera l’un des vecteurs de cette situation. Elles chercheront aussi à fidéliser les clients et à améliorer le côté administratif. 

ESA Paris, 19 octobre 2021

PARTAGER