Le Risk Management est une discipline qui prend de plus en plus d’importance au sein des entreprises, dans la mesure où, depuis la transposition en droit français, en 2008, de la 8ème Directive Européenne sur le contrôle légal des comptes, un rôle central a été conféré au Comité d’Audit, comité auquel a été assignée la tâche d’assurer un suivi de « l’efficacité de la gestion des risques de l’entreprise ».

Cette mesure a visé à responsabiliser les organes de gouvernance en matière d’identification et de gestion des risques. Elle a d’ailleurs revêtu une telle importance et eu un tel impact que l’agence de notation Standard & Poors a décidé d’intégrer un critère de notation totalement dédié à la pertinence de la gestion globale des risques dans les entreprises.

Aussi, sensible à l’intérêt grandissant que suscitent les problématiques liées à la gestion des risques au sein des entreprises, et consciente des besoins que la plupart de ces mêmes entreprises ont désormais de s’entourer de Risk Manager ou de consultants spécialisés en Risk Management performants, l’Ecole Supérieure d’Assurances a mis en place un cursus de formation de deux ans en Risk Management.

L’Ecole Supérieure d’Assurances (ESA) a décidé de préparer ses étudiants à répondre aux grands enjeux posés par l’entrée du monde de l’assurance dans l’ère du numérique.

C’est pourquoi l’ESA intègre, depuis 2010, des enseignements sur le digital dans plusieurs de ses cursus d’études, afin d’initier les étudiants aux disciplines qui seront au cœur de l’activité de l’entreprise 3.0 : webmastering, data analyse, référencement, réseaux sociaux, mais aussi cyber-risques, digitalisation, utilisation des Big Data

Le risque dans les fonctions Ressources Humaines, un enjeu managérial majeur.

L’objectif poursuivi par l’ESA depuis son origine est de transmettre les savoirs orientés vers l’action et la prise de responsabilité. La fonction RH est de toutes les fonctions de l’entreprisse celle qui a connu les plus profondes mutations au cours des dernières années sous l’effet de l’internationalisation et de la digitalisation. La dimension « risque » est parallèlement apparue comme un facteur clé d’une politique de ressources humaines.

La gestion de patrimoine est, depuis quelques années, un secteur en pleine croissance.

«  93 % des CGPI estiment que leur profession se porte bien, voire très bien. » Cet optimisme se nourrit d’une bonne dynamique du marché de l’épargne, comme en témoignent les chiffres de l’assurance-vie : une collecte nette qui atteint 17,1 milliards d’euros depuis le début de l’année, contre 7,2 milliards sur la totalité de l’année 2017, selon les chiffres de la Fédération française de l’assurance.

Toutefois, la complexité croissante des règles juridiques et fiscales ainsi que la diversité des produits financiers rendent nécessaire le conseil. Un gestion de Patrimoine, quelque soit le marché qu’il occupe, doit répondre à des problématiques fiscales très différentes qu’il convient de maîtriser parfaitement et de manière approfondie.

De fait, les programmes en Ingénierie Patrimoniale de l’ESA, déclinés en alternance, en formation professionnelle continue ou en VAE  donnent ainsi les moyens professionnels techniques et réglementaires pour devenir un virtuose du sur-mesure.

Le monde de l’Assurance est un secteur actif, diversifié et en pleine expansion :

 

 

L’École Supérieure d’Assurances, dont la vocation est de former les futurs spécialistes de l’assurance, délivre à ses étudiants un enseignement complet qui leur permettra de postuler aussi bien auprès d’organismes spécialisés dans les Assurances Vie que dans les Assurances Non Vie.

« L’activité des banques et de leurs collaborateurs a fortement évolué ces dernières années, du fait du développement des nouvelles technologies, de la sophistication des techniques et des produits », relève l’Association française des banques. Dans ce contexte, les Programmes ESA balaye l’ensemble des domaines des techniques bancaires et financières, l’organisation, le management, la mercatique, le droit, la fiscalité ou les langues étrangères et ceux, quelque soit le niveau.

Vous travaillez au sein d’une banque commerciale ou une banque d’affaire et vous souhaitez suivre une formation en banque pour développer vos compétences et accélérer l’évolution de votre carrière ? L’ESA propose des formations en alternance, en formation professionnelle continue qualifiante et diplômante. Des offres spécifiques en matière de formation bancaire vous ont proposé dès le Bac+3.

Dans le milieu de la Banque, de l’Assurance et de l’Immobilier le marché du travail se veut de plus en plus sélectif. Ce nouvelle Axe de formation en partenariat avec le CEFLU ajoute une véritable valeur ajoutée à notre Bachelor.

Apporter une triple disciplinarité et offrir le savoir et l’expérience professionnalisante nécessaires à l’étudiant pour s’insérer au mieux sur le marché du travail et prétendre à des postes diversifiés, c’est la principale vocation de l’ESA : A l’issue du Programme du Bachelor les étudiants qui justifient d’une appétence en immobilier choisissent pour la grande majorité d’intégrer notre prestigieu programme « Expert en Ingénierie Patrimoniale » (Bac+5) pour ensuite accéder à diverses postes :  Chargé de clientèle en BtoB ou BtoC, Gestionnaire de Patrimoine, Gestionnaire de portefeuilles, Commercial en produits d’épargne et placements, Conseiller en placements…

Dossier de candidature

Demande d'informations

Demandé à être rappelé

Brochures