Thématique au cœur de l’actualité depuis de nombreuses années et aux fondements du métier de l’assureur, la notion de risques est l’un des enjeux majeurs que nous enseignons au sein de nos formations.

Nous souhaitons doter nos étudiants des meilleurs atouts dans le contexte actuel de crises multiples et de mise-en-place de réglementations qui ne cessent d’évoluer. Nous savons qu’il est essentiel que nos étudiants maîtrisent parfaitement la culture du « risque de crédit » et qu’ils sachent apporter des solutions adéquates à chaque situation.

Les risques de crédit pour l’assureur

Le risque de crédit correspondant à l’incapacité de l’emprunteur à tenir ses engagements peut prendre deux formes :

– Risque de défaut : le débiteur ne peut honorer ses engagements financiers envers son créditeur,

– Risque de spread : l’emprunteur est perçu par le marché à risque. La probabilité de défaut augmente. Dans ce cas, le défaut correspond à une incertitude.

La pérennité des revenus garantis par la limitation des risques notamment de crédit, permet à l’assureur d’effectuer correctement son métier à savoir garantir un dédommagement de ses assurés en cas de sinistre.

Sécuriser des revenus stables

La crise financière de 2007-2010 a démontré le caractère extrêmement évolutif du risque de crédit, illustrant ainsi la nécessaire diversification des investissements afin de garantir aux compagnies d’assurance des revenus stables dans le temps. Cette crise a également bousculé certaines idées reçues qui consistaient à considérer certains investissements précis sans risque. Ainsi le métier d’assureur est en constante évolution et doit s’adapter tant aux contraintes législatives qu’aux bouleversements conjoncturels.

Un nécessaire « Risk Management »

Afin d’anticiper au mieux les risques de crédits et de répondre aux exigences réglementaires, l’analyse de risque, appelée communément « risk management », est partie intégrante du métier de l’assureur et doit précéder tout arbitrage. Cette analyse doit permettre d’identifier, de gérer et de piloter les risques de crédit au sein d’une organisation.

Cette gestion du risque de crédit doit se faire tout au long de l’investissement et implique une collaboration des équipes chargées de l’investissement et du « risk management ». Elle fait partie intégrante des métiers de l’assurance actuellement.

ESA Paris, 09 mars 2021

PARTAGER