Les risques sont intrinsèquement liés aux activités de tous les établissements bancaires. Ces dangers, qui sont diversifiés, peuvent impacter gravement l’équilibre économique et les différentes offres d’une banque. Ils doivent donc être anticipés, à court et à long terme, et faire l’objet d’une gestion efficace afin de permettre aux institutions financières de préserver leurs performances.

Plusieurs catégories de risques financiers

Les catégories de risques financiers gérées par les établissements bancaires sont les suivantes :

– Les risques liés aux prêts (pertes financières dues à l’incapacité des emprunteurs à rembourser leurs prêts).

– Les risques de marché (placements défavorables, baisses des actions…).

– Les risques de liquidité (la banque ne peut plus honorer ses échéances de trésorerie).

– Les risques de contrepartie (clients ne pouvant plus honorer leurs paiements).

– Les risques opérationnels (procédures erronées, inadvertances humaines, aléas externes…).

– Les risques de financement (la banque ne peut plus procéder au financement du développement de ses activités).

– Les risques systématiques (établissement bancaire en faillite qui entraîne dans sa chute ses concurrents).

– Les risques de modèle (ces risques concernent justement les estimations erronées de risques bancaires).

– Les risques nationaux (ceux-ci concernent une dégradation de la situation politique ou économique d’un pays).

Gestion des risques

La gestion des risques bancaires est réalisée par des experts formés et diplômés qui, après estimation de ces mêmes risques, effectuent les placements les plus avantageux possible.

De leur côté, les établissements bancaires doivent se conformer à des normes sécurisantes telles que celles des Accords de Bâle. Ils doivent également vérifier rigoureusement les situations économiques et les capacités de remboursement des emprunteurs afin d’accorder des crédits comportant le moins de risques possible pour les deux parties.

Toutes les banques ne gèrent cependant pas les risques de la même manière. Certaines mettent par exemple en place des programmes ciblés comportant de multiples procédures de vérification des risques. Ces programmes prennent notamment la forme de formations spéciales s’adressant à tous les salariés de l’établissement concerné.

ESA Paris, 02 mars 2021

PARTAGER