Le profil idéal du bon assureur

Malgré une forte demande, il serait erroné de croire que le métier d’assureur convient à tous. En effet, le bon assureur regroupe à la fois des savoirs professionnels variés mais également des qualités humaines spécifiques.

Des qualités intrinsèques au service du conseil

Indéniablement, l’assureur est avant tout l’intermédiaire, le contact entre l’institution et le client. À ce titre, il doit être en mesure de posséder des qualités humaines inhérentes à toutes activités de communication. À savoir: l’honnêteté en présentant toutes les facettes des services proposés (avantages/inconvénient). La transparence doit être de mise pour engager une relation de confiance.

  • Une capacité d’écoute attentive pour cerner de manière optimale les besoins et attentes des clients
  • L’empathie en tant que qualité première dans la gestion des intérêts du client
  • L’éloquence en tant que capacité à s’exprimer clairement, en fonction du profil client
  • La capacité d’adaptation et de réaction aux différents cas de figure, demandes, litiges
  • Une bonne organisation

Cependant, les qualités humaines recommandées seraient vaines si elles n’étaient pas agrémentées par des compétences professionnelles propres à l’assureur.

Des compétences techniques en synergies avec des qualités humaines

Trouver la formule, le conseil ou le discours adéquat nécessite en effet de venir greffer des compétences techniques poussées au profil du bon assureur. Nous entendons par cela: avoir une excellente connaissance des produits et services qui peuvent être proposés. En cela il sera à même de présenter de la meilleure des manières le produits adéquat et gagnera en crédibilité auprès du client.

  • Avoir des connaissances juridiques autour de la législation qui encadre le secteur de l’assurance.
  • Avoir conscience et la connaissance de l’environnement concurrentiel. Le bon assureur doit rester en veille pour analyser quelles sont les forces et faiblesses de ses produits

ESA Paris, 13 avril 2021

PARTAGER