Le marché de l’assurance est un domaine actif et en pleine expansion dans le monde. En France, le secteur prend une place importante. Il a vécu également de nombreux changements au cours du temps et surtout avec l’arrivée du numérique.

Mais qu’en est-il de l’embauche ?

En 2019, l’effectif s’élevait à 147 600 salariés, soit une augmentation de 0,10% comparé à l’année précédente. Les places se libèrent grâce à l’augmentation des départs: +10% par rapport à 2018 (dont 11% des effectifs soit 16 230 personnes).

Le domaine est également adapté pour les personnes à mobilité réduite. Parmi ces chiffres, il y a 4,5% de salariés handicapés.

Le secteur se féminise avec un taux de femmes atteignant 60,8% contre 39,2% d’hommes.

Du côté de l’alternance, on dénombre 5 590 alternants qui concluent sur 3 821 embauches.

La part des CDI reste croissante avec 56,7% (soit +3,9 pts).

La proportion des détenteurs de Bac+5 se stabilise tandis que celles des Bac+3 et Bac+2 diminuent au profit des inférieurs au Bac.

Les postes de cadres se sont accrus ces dix dernières années allant de 45% en 2009 contre 51% en 2019. L’augmentation est progressive selon la classe.

La moyenne d’âge du secteur est passée de 30,9 ans à 31,2 ans à cause d’un turnover accru.

Les entreprises, quant à elles, sont à la recherche de soft skills (intelligence relationnelle et émotionnelle) en dépit des hard skills (compétences techniques apprises à l’école) .

Quant à la formation ?

En ce qui concerne l’accès à la formation, 9 salariés sur 10 y ont eu le droit en 2019. Grâce au numérique, cet accès est plus facile avec les formations ouvertes ou à distance (FOAD). Il y a 73% des salariés formés avec une durée moyenne de 30,5 heures.

Concernant la crise du covid de 2020, le panel des assureurs affirme que les impacts vont être appréhendés et gérés comme il se doit.

Pour finir, le secteur de l’assurance se porte bien de par sa diversité et son expansion dans le paysage économique mondial.

ESA Paris, 09 février 2021

PARTAGER