Longtemps resté l’apanage exclusif des banques, le contrat d’assurance de prêt est désormais ouvert à la concurrence. L’instauration de la Loi Lagarde en 2010 a autorisé en France les agences indépendantes, qui peuvent depuis lors elles aussi proposer des assurances aux particuliers. Et permettre à ces derniers de réaliser d’importantes économies.

La délégation d’assurance, un projet sur-mesure

Le principe de l’assurance emprunteur est de vous garantir contre les aléas de la vie, qu’ils soient d’ordre personnel ou professionnel. Elle est particulièrement pertinente si vous devez souscrire à un crédit immobilier.

Cependant, les contrats ne fonctionnent pas tout à fait de la même manière selon s’ils sont négociés auprès des banques ou bien des groupes indépendants. Dans le premier cas, comme les organismes bancaires sont de grandes structures gérant de nombreux comptes client, les contrats sont collectifs, à taux unique, et les risques ainsi répartis.

Mais pour ce qui est des compagnies indépendantes, les contrats sont personnalisés, et peuvent être ainsi adaptés à votre situation. En choisissant cette option, votre taux sera individualisé, et prendra en compte divers paramètres : votre santé et votre âge, mais aussi vos revenus et la stabilité de votre emploi.

Un avantage financier certain

Du fait de l’ouverture du marché des assurances, les groupes indépendants ont cherché à proposer des taux d’intérêt beaucoup plus attractifs que ceux des banques. Certaines agences avancent des pourcentages deux fois inférieurs, et vous incitent à signer un contrat chez elles. Quel que soit le type d’organisme que vous choisissez pour vous assurer, vous disposez des mêmes garanties.

Cette diminution du taux de l’assurance ne doit pas être négligée, même s’il peut sembler anecdotique de passer d’un contrat à 0,35% auprès d’une banque à 0,15% auprès d’une compagnie privée. Pour un crédit immobilier de 200 000 euros, et d’une durée de 20 ans ou plus, vous pouvez espérer économiser plus de 10 000 euros en choisissant un contrat indépendant plutôt qu’une offre émanant d’un organisme bancaire. De plus, vous pouvez utiliser les récents dispositifs légaux (Lois Hamon et Bourquin) pour changer de contrat d’assurance de prêt tous les ans, en respectant un délai de préavis réglementaire.

ESA Paris, 13 juillet 2021

PARTAGER