La révolution digitale a connu un essor fulgurant ces dernières années et a bouleversé de nombreux domaines professionnels. Partout, on a opéré des changements pour se conformer à cette nouvelle donne. Il est très rare, en effet, de trouver une entreprise qui ne dispose pas de son propre site internet, de pages sur les réseaux sociaux ou encore de logiciels dernier cri.
Mais dans quelle mesure cette révolution digitale s’est-elle étendue à tous les secteurs ?

La révolution digitale : un phénomène total qui a investi tous domaines

Une transformation radicale et incontournable du monde des affaires s’est opérée. La révolution digitale est considérée par beaucoup d’experts comme le troisième grand bouleversement de l’ère moderne, après l’invention de l’imprimerie et la révolution industrielle. Elle a transformé de fond en comble les mécanismes de transmission de l’information, les manières de communiquer et les temporalités de l’entreprise. Elle a introduit de nouveaux paramètres comme le e-marketing, les pratiques de référencement ou encore les algorithmes. Les façons de consommer ont drastiquement évolué, si bien que les entreprises n’ont pas eu d’autre choix que de s’adapter. Aujourd’hui, plus d’un consommateur sur deux achète occasionnellement ses produits en ligne. Ne pas proposer de canal d’acquisition online est donc la garantie d’une perte de chiffre d’affaires pour une entreprise.

Des secteurs plus touchés que d’autres

Le domaine de la gestion du patrimoine a été très touché par la révolution digitale. Elle est apparue, aux yeux des professionnels du secteur, comme une opportunité de croissance et la promesse de gains commerciaux substantiels. Désormais, nombreux sont les clients qui souscrivent des contrats en ligne grâce à la fameuse signature électronique. Le domaine de la gestion du patrimoine a connu, en ce sens, une importante restructuration. Le courtier en assurance et le conseiller en assurance sont aussi très touchés par ce phénomène tentaculaire. Certains acteurs du courtage sont mêmes exclusivement des pure players, c’est-à-dire qu’ils mènent leur activité uniquement en ligne. Grâce à cette transformation digitale, le conseiller en assurance et le courtier en assurance affirment pouvoir proposer en temps réel des solutions 100% adaptés à leurs clients et plus agiles. Certains déplorent toutefois la perte du contact physique avec leurs clients.

La révolution digitale s’est abattue sur le monde des affaires comme une véritable tornade. Très peu de domaines ont pu échapper à ce phénomène total tandis que beaucoup d’autres réalisent des gains importants grâce à ce nouvel acteur.

ESA Paris, 18 février 2020

PARTAGER