Assurance et optimisation fiscale. Si peu de personnes connaissent le lien entre ces deux notions, il est pourtant bien réel. En effet, certains dispositifs propres au domaine de l’assurance permettent d’alléger vos dépenses fiscales. Les voici.

L’assurance vie : un mécanisme courant d’optimisation fiscale

L’assurance vie est l’un des produits d’épargne les plus connus et répandus en France. Il consiste en un placement financier qui peut remplir plusieurs objectifs : préparer la retraite, réaliser un projet immobilier, transmettre de l’argent en cas de décès…

En matière fiscale, l’assurance vie présente un avantage majeur : seuls les intérêts générés par le placement financier sont taxés au moment du retrait du capital. Ce dernier ne subit pour sa part aucune amputation. L’enveloppe fiscale assurance-vie permet donc de réaliser des économies. Celles-ci seront d’autant plus substantielles que vous conservez longtemps votre compte. À titre informatif, un contrat d’assurance vie arrivé à maturité (au bout de 8 ans) permet à son détenteur de bénéficier d’une franchise fiscale de 4600 euros. Elle s’élève à 9200 euros pour un couple lors du retrait du capital.

Dans la même optique, l’argent déposé sur le compte assurance-vie, en cas de décès de l’assuré, n’est pas soumis aux droits de succession. C’est donc un moyen efficace de faire bénéficier à vos proches du fruit de votre labeur.

Le plan épargne retraite : la possibilité d’une déduction d’impôts

Le plan épargne retraite est au autre produit d’assurance répandu. Créé en 2003, il permet au souscripteur de se constituer un pécule en prévision des vieux jours. Ce dernier lui sera versé en rentes viagères. L’argent investi dans le plan épargne retraite ne peut pas être utilisé avant l’entrée dans cette période de vie.

L’un des atouts de ce dispositif est qu’il permet aux contribuables de déduire de leurs revenus imposables le montant qu’ils ont versé sur la plan épargne, et ce dans la limite d’un plafond.

Voici donc les produits d’assurance qui permettent de faire de l’optimisation ou de la déduction fiscale.

ESA Paris, 22 décembre 2020

PARTAGER