À l’instar de la majorité des Français, vous avez dû souscrire au moins, une police d’assurance, dans votre vie quotidienne. Que ce soit pour un véhicule, un logement, un crédit, ou un prêt immobilier. Pourquoi et à quel moment changer d’assurance ?

Les (bonnes) raisons de changer d’assurance

Tout d’abord, se poser les questions essentielles : ma cotisation, est-elle trop élevée, va-t-elle augmenter l’an prochain, ou simplement ai-je trouvé sur Internet, un tarif moins élevé ? Il arrive également que nos besoins diminuent, par exemple, pour un véhicule vieillissant, il est souvent inutile de garder la formule tous risques. 

D’autres raisons peuvent nous pousser à résilier une assurance, c’est le cas d’un déménagement ou de la vente d’un véhicule, ou encore en cas de mariage, divorce, chômage, retraite, etc.

Comment changer d’assurance efficacement ?

Avant de changer d’assurance, il est conseillé de prendre rendez-vous avec son assureur actuel, afin de négocier un nouveau tarif. En effet, les assurances n’aiment pas perdre des clients, c’est logique. Si vous argumentez auprès de votre assureur, que la concurrence peut vous proposer les mêmes garanties, à un meilleur prix, il fera sûrement un effort pour vous garder comme client. 

Si vous souscrivez un contrat chez un nouvel assureur, vérifiez bien que les garanties sont équivalentes à celles de votre contrat actuel.

À quel moment résilier son assurance, afin de souscrire à une nouvelle ?

Si votre contrat arrive à échéance prochainement, le plus simple est d’attendre l’avis envoyé par votre assureur, pour résilier. Cet avis vous parvient entre 3 mois et 15 jours avant l’échéance du contrat, selon la loi Chatel. 

La loi Hamon vous permet, quant à elle, de résilier votre contrat, à n’importe quel moment, si vous justifiez d’un an d’ancienneté minimum, chez votre assureur. 

Pour les assurances de prêt immobilier, la loi Bourquin autorise la résiliation du contrat, à chaque échéance annuelle.

ESA Paris, 18 janvier 2022

PARTAGER