Les assurances contre la cybercriminalité

Les cyberattaques sont en recrudescence. Ce sont des attaques « virtuelles » sur Internet, qui visent aussi bien les particuliers que les entreprises ou les administrations, et qui ont pour but principal d’obtenir des données personnelles afin de les exploiter. Le mode opératoire des cybercriminels varie : ils peuvent utiliser des spams, des appels et SMS payants, des virus, ou simplement voler vos informations bancaires en ligne. Les téléphones portables sont autant concernés que les ordinateurs, car ces appareils comportent de nombreuses informations personnelles susceptibles d’intéresser les cybercriminels. Comment se prémunir de ces attaques ?

Les assurances contre les cyber-risques

Le marché de l’assurance propose aujourd’hui de nombreuses garanties et formation en assurance visant à protéger les particuliers et/ou les entreprises des cyberattaques et des piratages de données personnelles. Ces solutions sont nécessaires, car des informations personnelles sont piratées toutes les 3 secondes et il suffit de quelques minutes à peine pour pénétrer un objet connecté (téléphone, tablette, webcam…). Autant dire que les enjeux sont cruciaux.

Des garanties multiples

Ainsi, les compagnies d’assurances proposent des garanties variées pour répondre à ces nouvelles problématiques, comme le recours à des experts en informatique qui fournissent une assistance technique, à des experts techniques formés en école supérieure d’assurance ou à des juristes spécialisés dans les nouvelles technologies.
Des spécialistes (avocats, experts en communication de crise, assureurs formés en école supérieure d’assurance…) sont également mobilisés pour répondre aux besoins des entreprises qui auraient fait face à une cyber-attaque, et qui se retrouveraient à gérer les multiples conséquences (financières, sociales, commerciales…) d’une telle attaque.
Les assurances cybercriminalité proposent également des garanties en responsabilité civile, notamment pour les entreprises qui doivent assumer leurs responsabilités vis à vis des tiers, ainsi que le coût des dommages potentiels (frais d’expertise, frais de justice, frais de gestion de crise…).

La protection des entreprises

Les entreprises sont particulièrement vulnérables face aux cyber-attaques. On se souvient que la cyber-attaque contre l’entreprise japonaise Sony en 2011 lui a fait perdre plusieurs milliards de dollars. De quoi inciter les entreprises, quels que soient leur taille ou leur secteur d’activité, à se protéger, et à s’intéresser à la formation en assurance ! Et à se rapprocher de compagnies d’assurances disposant d’équipes spécialisées dans les cyber-risques, afin non seulement de prévenir les risques de piratages, mais aussi de réparer d’éventuels dommages.

ESA Paris, 28 avril 2020

PARTAGER